Crédits Immobilier

Fatigué de gaspiller tous les mois une importante somme d’argent pour payer votre loyer et enrichir votre propriétaire ? Nerveux à l’idée d’élever votre famille sous un toit qui n’est pas vraiment le vôtre ? L’existence d’un locataire est remplie de mille et une petites vexations qui l’empêchent, au final, de se sentir chez lui : vous avez par exemple l’interdiction d’engager des travaux importants dans le logement, ou d’accueillir un touriste de passage le temps d’un week-end contre rémunération.

Il est plus que temps de vous préparer un avenir serein et d’accéder vous-même à la propriété ! La souscription d’un prêt immobilier vous impose certes un plus grand sacrifice financier pendant un certain nombre d’années, mais permet en contrepartie de vous constituer progressivement un patrimoine bien à vous. Découvrez ci-dessous l’essentiel à savoir pour bénéficier du meilleur taux immo et emménager bientôt dans la maison de vos rêves.

En quoi consiste le prêt immobilier ?
Le crédit immo, comment ça marche ?

En France, le prix d’une maison ou d’un appartement se chiffre généralement en centaines de milliers d’euros, même dans les zones les moins cotées. Impossible donc, sauf pour de rares privilégiés ou des épargnants très patients, de sortir une telle somme de leur poche et de payer « cash » leur résidence principale !

Un crédit immobilier vous permet d’acheter votre logement et d’y emménager sans attendre d’avoir accumulé la somme nécessaire. Une banque vous prête le montant dont vous avez besoin pour acquérir le bien et signer l’acte de vente devant le notaire. Il ne vous reste plus ensuite qu’à rembourser la somme prêtée, assortie d’un taux d’intérêt, selon un échéancier précis. Aux yeux de la loi, le crédit immobilier se distingue du crédit à la consommation par sa vocation – l’achat d’un bien immobilier – mais aussi par son montant typiquement plus élevé (au-delà de 75000€).

La durée d’un crédit immobilier est très variable : elle peut aller de dix ou quinze ans pour les foyers ayant la meilleure capacité de remboursement à trente ans au maximum. La plupart du temps, l’emprunteur ne pourra pas obtenir un prêt sans engager lui-même une partie de ses économies dans l’achat du logement : cet « apport personnel » doit souvent s’élever à 10 ou 15% du prix total de la maison. Si vous convoitez un bel appartement en centre-ville d’une valeur de 200000€, vous aurez donc plus de chance d’obtenir un crédit en ayant à votre disposition une épargne de 20000€ au moins !

Quels types de projets peut-on financer?

Il est possible de souscrire un crédit immobilier pour acheter n’importe quel logement ancien (maison, villa, appartement, studio…) mais aussi un terrain constructible ou encore une maison neuve encore non construite. Dans le cas d’un bien ancien, la banque débloquera la totalité de la somme le jour de la signature chez le notaire. Dans le cas d’un bien neuf en cours de construction, il s’agit d’une « vente en l’état futur d’achèvement » (VEFA) et la banque va alors débloquer les fonds par paliers, au fur et à mesure de l’avancement du chantier (35% à la pose des fondations, 70% à la mise hors d’eau, 95% avant la visite de réception…).

Votre préférence se porte sur le cachet et le charme intemporel d’un beau logement ancien ? Sachez que votre futur prêt immobilier peut financer non seulement le prix d’achat du bien, mais aussi tous les éventuels travaux que vous souhaiteriez engager avant votre emménagement, comme une nouvelle isolation des combles, la suppression de cloisons ou une cuisine plus moderne. Cette solution peut s’avérer bien plus rentable que la souscription ultérieure d’un prêt travaux, dans la mesure où les taux crédit immobilier sont actuellement au plus bas !

N’oubliez pas enfin qu’un crédit immobilier peut vous permettre de devenir propriétaire d’une résidence principale ou secondaire, mais aussi d’entreprendre un investissement locatif pour toucher ensuite un complément de revenus.

Quelles sont les étapes à respecter pour signer un crédit immo ?

Rassurez-vous : décrocher un crédit immo n’a rien d’insurmontable et vous demandera juste un léger effort d’organisation ! Avant même de vous fixer sur un bien en particulier, il peut être utile de prendre rendez-vous chez votre banque ou dans un autre établissement pour connaître l’étendue de votre capacité d’emprunt : pensez à venir avec un dossier complet incluant vos fiches de paie, le montant de votre épargne personnelle et aussi les détails de vos autres crédits en cours de remboursement.

Vous avez trouvé le bien de vos rêves ? Après avoir signé le compromis de vente, vous disposerez de deux ou trois mois pour obtenir une offre de prêt en bonne et due forme de la part d’une banque prête à vous financer. La vente pourra être annulée sans pénalité si vous échouez à trouver une banque prêteuse, mais uniquement si vous avez déployé des efforts sincères en contactant au moins trois ou quatre agences différentes. Il ne vous reste plus qu’à signer l’offre de prêt et à vous rendre chez le notaire le jour J pour recevoir les clés de votre nouveau logement !

Les différents types de prêts

La diversité des prêts immo est telle que soyez tranquille, vous n’aurez aucun mal à trouver un financement 100% sur mesure.

Les trois grandes familles de prêts immobiliers

La plupart des crédits immobiliers signés en France sont des prêts dits « amortissables ». Cela signifie simplement que l’emprunteur va rembourser progressivement le capital emprunté. Chaque mensualité est composée d’une part de capital et d’une part d’intérêts. Au début de la période de remboursement, le capital restant dû est encore élevé et la part représentée par les intérêts dans chaque mensualité est donc importante. Plus le capital restant à rembourser est faible, et plus les intérêts représentent une portion modeste de la mensualité.

Dans quelques situations plus rares, vous pourrez être éligible à un prêt « in fine ». Ce type de crédit immo vous permet de ne payer chaque mois que les intérêts. Le capital emprunté, quant à lui, est remboursé en une seule fois à la date d’échéance du prêt (soit au bout de quinze ans, vingt ans, trente ans selon la durée du crédit…). Ce type de montage se rencontre surtout pour investir dans l’immobilier locatif. Il suppose d’adosser à votre prêt un montant d’épargne personnelle proche ou équivalent à la somme empruntée !

Vous avez absolument besoin de vendre votre logement actuel pour vous payer votre nouveau chez-vous ? Une variante intéressante du prêt in fine est le « prêt relais ». Dans ce cadre, la banque va vous prêter une somme comprise entre 50 et 80% de la valeur de votre logement actuel, pour une durée d’un à deux ans pendant lesquels vous ne paierez que les intérêts sur la somme empruntée. Cet apport d’argent vous permet d’acquérir immédiatement votre nouveau logement, et de « tenir » jusqu’à la vente effective du précédent : une véritable bouffée d’oxygène accordée, chaque année, à des milliers de propriétaires devant faire face à un déménagement.